16 octobre 2012

Pas un texte sur Laurent Paquin

Je parle du comportement. Pas de l'incident spécifiquement, ni de l'homme en particulier.

Laurent Paquin, pour ne pas casser d'œufs, ne mange jamais d'omelette. Afin de ne pas produire de fumée, il ne fait non plus jamais de feu, car on sait que l'une ne vient pas sans l'autre. Surtout, Laurent Paquin ne traverse pas la rue, et se trouve ainsi prisonnier de son quadrilatère, car il y a un risque d'être frappé par une voiture.


Laurent Paquin se donne bonne conscience en retirant de son compte YouTube une vidéo où il se moquait de Stéfanie Trudeau, aussi connue sous le nom de matricule 728. «Des gens» auraient été «choqués» et «insultés», selon sa très quelconque explication subséquente, qui est d'ailleurs cinq fois plus longue que l'était la vidéo retirée. Choqués par une courte chanson de Laurent Paquin? Ces gens auront-ils mérité l'infarctus du myocarde qui résultera peut-être du stress conséquent à cet intense moment de stupéfaction?

Laurent Paquin, en publiant une
mauvaise chanson et en la retirant sous de mauvais prétextes, ne déçoit aucune attente, pour la simple raison qu'il n'a toujours généré que de l'indifférence chez moi. Tout au plus, je me désole du manque de qualité de sa chanson et du surplus de pleutrerie manifesté dans l'explication de son retrait. C'est là le vrai sujet de ce court texte.

Laurent Paquin sait très bien que retirer ainsi une vidéo, quelques jours après l'avoir rendue disponible, ne change strictement rien au fait qu'elle continuera de circuler. S'il avait choisi de se tenir debout devant les réactions affolées de certaines personnes fragiles, et s'il avait plutôt décidé de retirer sa chanson en admettant qu'elle était mal écrite et pas drôle du tout, je l'aurais simplement respecté de loin, en toute indifférence.

1 commentaires:

Guillaume Lajeunesse a dit...

C'est une mauvaise chanson pour sûr, mais le mépris qu'elle contient est analogue à celui que j'éprouve pour cette S.T.

Décevant qu'il se rétracte ainsi, oui.

Publier un commentaire