24 septembre 2005

Fuck you, John


Je ne suis pas le premier à le faire, mais voici révélé le secret de la pierre tombale antipathique. Vous aurez d'abord remarqué qu'un acrostiche se dissimule dans ce joli petit bout de poésie (FUCK YOU). Cette image a fait le tour de la planète virtuelle maintes fois, et je vous offre ici les détails de l'histoire.

Selon la légende, John Laird McCaffrey n'était vraisemblablement pas un gentil garçon. Après sa mort à l'âge de 54 ans, survenue en 1995, un sculpteur de monuments funéraires reçut la visite de deux femmes qui se déclarèrent l'ancienne femme et la maîtresse du défunt. Ce seraient elles qui auraient demandé à ce qu'on grave l'étrange inscription au dos de la pierre tombale. Le sculpteur admet n'avoir découvert le gag qu'après son travail effectué.

Sur la photo de droite, on aperçoit l'avant de la pierre tombale de notre ami, de même que diverses fleurs curieusement toujours entretenue, même dix and après son décès. Étonnant, considérant l'affection que semblent lui porter ses proches. Notez un salami par terre, cadeau anonyme...

Voici le chemin pour trouver cette pierre antipathique.


En entrant au cimetière Notre-Dame-des-Neiges par l'entrée située sur le chemin de la Côte-des-Neiges, vous devez contourner la statue et le terre-plein que vous verrez après la grille d'entrée, puis prendre légèrement à droite (il y a quatre embranchement, prendre le deuxième à partir de la droite). À l'intersection suivante, prendre à droite de nouveau, puis à gauche à la suivante, et encore à droite. Avancez un peu passé la large intersection et regardez vers la droite. Vous devriez voir ceci. C'est la section «C 1300+».


La flèche indique la pierre en question. La difficulté de la trouver initialement résidait dans le fait que dans cette section, cette pierre est presque la seule à posséder du texte sur son dos, toutes les pierres étant orientée vers le sud. Également, selon l'unique photographie dont nous disposions, on avait une vue claire sur l'Oratoire St-Joseph, ce qui n'est plus le cas vu l'apparition de feuilles dans les arbres. Ça explique un peu les très nombreuses heures de recherches vaines avant de finalement mettre la main sur ce galopin de John.


Raton, John Laird McCaffrey, Drask,
lors d'une dégustation de salami

2 commentaires:

Jérôme a dit...

Je l'ai VU! Merci pour les détails! Sinon j'aurais perdu patience. Ça fesse quand tu la vois. BANG! J'ai du me recueillir un bon 5 minutes auprès de Feu John Laird...

René Couture a dit...

Pour l'emplacement vous n'avez qu'a demander au bureau a l'entrée..moi c'est ce que j'ai fais.....

Publier un commentaire