27 avril 2013

Levez les yeux!

Levez les yeux pour voir les sculptures de la station Monk.
(photo empruntée à metrodemontreal.com)

Le 19 avril dernier, une jeune femme de vingt ans est décédée d'une façon particulièrement horrible au moment où elle allait monter dans une voiture de métro à la station Monk, dans Ville-Émard. Comme tant d'autres utilisateurs du métro, Audrey-Anne Dumont s'est fiée à sa vision périphérique et n'a pas vraiment levé les yeux de son téléphone mobile en avançant vers la rame de métro, qui venait de s'immobiliser. D'habitude, ce n'est pas un problème, on détecte l'ouverture devant soi, là où se trouvent les portes, et on entre sans danger.


Dans ce cas-ci, Audrey-Anne devait être particulièrement absorbée par son appareil, puisqu'elle s'est aventurée entre deux voitures de métro au lieu d'entrer dans l'une d'entre elles. Elle est tombée sur la voie, et ce n'est que deux stations plus loin, à Verdun, qu'un utilisateur du métro a remarqué des traces de sang et a alerté les autorités.


J'espère que le monde sensé va comprendre qu'il s'agit d'un malheureux accident et laisser TVA et consorts chercher des coupables en laissant entendre que la STM pourrait être fautive d'une quelconque façon. À l'opposé extrême du monde sensé, j'attends toujours le commentaire de Martineau, qui associera sans doute le conducteur du métro à Oussama ben Laden et à Gabriel Nadeau-Dubois dans l'une de ces analogies fines dont il a le secret.


L'espace entre deux voitures de métro n'est évidemment pas un endroit où il est sécuritaire de s'aventurer, à plus forte raison si le métro s'apprête à repartir. L'espace entre deux automobiles qui roulent à toute vitesse sur le boulevard St-Joseph n'est certainement pas plus sécuritaire. C'est pourquoi on nous apprend dès l'enfance à être attentif à ce qui se passe autour de soi quand on traverse la rue. La logique voudrait qu'on le soit à tout moment quand on circule à l'extérieur de la maison.


Bref, levez les yeux, où que vous marchiez! Vous diminuerez ainsi les chances d'être happé par un chauffeur, vous éliminerez le risque de tomber sur la voie du métro, et vous augmenterez la probabilité de croiser le regard d'une personne plaisante que vous pourrez inviter sur une terrasse pour y passer une agréable soirée.

3 commentaires:

Guillaume Lajeunesse a dit...

Particulièrement horrible. Paix à son âme.

Sans blâmer la STM, un mécanisme quelconque ne pourrait-il pas prévenir ce genre de chose ? Quoique ce tragique type d'incident est si rare, si isolé, qu'on ne pense pas à un mécanisme pour contrer ça...

Alexandre Béland a dit...

Exactement : c'est tellement rare et freak comme incident que la nécessité d'un tel mécanisme ne s'est pas vraiment présenté. À ma connaissance, la dernière fois où une telle chose s'est produite remonte aux années 1990, et c'était une personne aveugle qui avait mal tâté le sol de sa canne et s'était retrouvée dans cette fâcheuse posture. Je me trompe peut-être, mais je crois bien que ce type précis d'accident ne s'est pas produit depuis.

Par ailleurs, les nouvelles voitures de métro qui commenceront à arriver en 2014 élimineront cette possibilité puisqu'il n'y aura aucun espace ouvert, de l'extérieur, entre les voitures.

Alexandre Béland a dit...

Note : Je me trompais effectivement dans mon commentaire précédent. Il y a eu d'autres incidents semblables, et bien que rares, ils surviennent de temps à autres. Ça n'invalide aucunement mon avis à ce sujet.

Publier un commentaire