7 octobre 2011

Top 9

AK46 célébrant un but. Ou juste tombé sur le dos. On le préfère debout.
Je me permets une rare incursion dans le merveilleux monde du hockey pour vous entretenir au sujet de mes réflexions quant aux trios du Canadien de Montréal.

Plusieurs de nos nombreux journalistes et commentateurs sportifs ont avancé que l'équipe s'est à ce point améliorée qu'elle possède maintenant un top neuf d'attaquants, ce qui signifie qu'il serait maintenant possible d'avoir trois bon trios au lieu de s'en contenter de deux et de reléguer le troisième à un rôle secondaire — ou tertiaire, si vous préférez. Quant au quatrième trio, j'y reviendrai plus loin.


Gardons en tête qu'on souhaite visiblement voir Scott Gomez et Brian Gionta continuer de jouer ensemble, ce qui simplifie la tâche quant à la composition d'un de ces trois trios. Toutefois, je ne suis pas convaincu que Max Pacioretty soit l'ailier adéquat pour compléter ce théorique duo étoile. Sa vitesse et sa combativité peuvent venir en aide à n'importe quelle combinaison et sa place n'est pas encore établie avec clarté au sein de ce trio. Si Andrei Kostitsyn pouvait remplir son rôle, celui d'être un buteur efficace et d'aller se placer de façon à utiliser son grand format pour embêter le gardien adverse, il pourrait s'avérer judicieux de l'adjoindre aux deux anciens Devils, qui ensemble, pourraient permettre au Biélorusse de saisir et de profiter de nombreux retours.


L'autre premier trio du Canadien sera celui de Tomas Plekanec. Ce sera le trio rapide, celui où Pacioretty aurait sa place et donnerait un bon coup de main au joueur de centre. À leur droite, j'imagine Erik Cole ou Lars Eller. Je choisirais le premier, qui a toujours été profondément désagréable pour le Canadien à l'époque où il enfilait l'uniforme des Hurricanes de la Caroline. Bonne chose de l'avoir désormais de notre côté. Accompagné de deux joueurs rapides et combatifs, Plekanec pourrait avantageusement donner libre cours à autre chose, comme au talent de fabricant de jeux qui fait en sorte qu'on l'aime tant depuis huit ans.


Revenons un instant au quatrième trio avant d'aborder le troisième. Si l'énigmatique Blair Betts s'avère être celui auquel on s'attend, il sera assurément le pivot de cette unité. Travis Moen y trouvera sa place et Ryan White y sera également dans son élément, en jouant à l'aile droite plutôt qu'au centre. Nous aurions alors un véritable quatrième trio à vocation défensive et combative, sans outrageux remplissage à la Georges Laraque ou Darren Langdon.


Il nous manque toujours un trio. Lars Eller en fera partie. Il ne manquerait que David Desharnais et Mathieu Darche pour le compléter. Ce serait le trio des jeunes, bien que Darche soit un faux jeune. Le trio des récents arrivants en provenance de la Ligue Américaine, si on veut. Ça nous permet d'avoir trois bon joueurs disponibles en cas de blessure d'un des six premiers, et surtout, on peut expérimenter en y insérant un joueur des Bulldogs de Hamilton si l'occasion se présente. Ces trois joueurs ne feraient pas partie d'un top six, mais ils ont démontré qu'ils ont leur place sur un troisième trio offensif.


Ma vision de la situation n'inclut aucun nouveau venu, comme Andreas Engqvist, Aaron Palushaj ou Brock Trotter, et c'est une excellente nouvelle. En effet, la présence de joueurs de talent dans l'organisation du Canadien nous donne ce qu'on appelle de la profondeur, c'est-à-dire la possibilité de combler le poste des inévitables éventuels blessés sans s'encombrer d'un jambon inutile.


Peut-être poursuivrai-je ma réflexion en abordant le sujet des défenseurs un autre jour. D'ailleurs, Yannick Weber ne devrait jamais être employé à l'attaque. Ce n'est pas sa place et nous ne manquons visiblement pas de bons joueurs. Pourquoi doit-on toujours gaspiller un Suisse en le forçant à changer de position? Mark Streit, nous t'aimons toujours...

2 commentaires:

Raton a dit...

Sacrament! J'ai oublié Cammalleri...

J'y reviendrai sous peu.

Raton a dit...

Finalement, ça ne fonctionne pas. Je n'ai plus de suggestion.

Publier un commentaire