10 mars 2012

Le labyrinthe du Plateau

Peu importe la façon de l'envisager, ce poteau véhicule de l'information erronée.
La question s'est imposée lorsque j'ai aperçu une grosse Murano se faufiler entre une ambulance et les voitures stationnées sur la rue St-André : mais où s'en va cette personne? Ce quartier est parsemé de pièges à cons qui font que les automobilistes se retrouvent à tourner en rond, à revenir sur leurs pas, et de façon générale, à se voir poussés vers les artères autour du quartier. Conséquemment, chaque fois que je vois une voiture s'aventurer dans le quadrilatère St-Denis – St-Grégoire – Papineau – Mont-Royal, je m'arrête un instant à me demander si son conducteur sait où il s'en va. Si ce n'est pas le cas, il s'apprête à vivre un monde de frustration qui aurait été évitable.

Je suis pleinement d'accord avec les sens uniques, les accès interdits, les dos d'âne, et autres mesures d'apaisement de la circulation qui ont été appliquées ces dernières années. Vouloir vivre en ville ne signifie pas vouloir vivre au milieu de millions de voitures, et ce n'est pas nécessaire que ce soit ainsi dans un quartier résidentiel comme celui-ci.


L'indication illustrée dans l'image me laisse toutefois un peu perplexe. Certes, on souhaite que ceux qui ne font que passer dans le quartier le fassent en empruntant les artères et non les petites rues, mais je m'explique mal le panneau «sud» que vous voyez là. Constatez-vous l'anomalie?


Je vais vous laisser un moment pour y penser...


Le panneau «sud» invite l'automobiliste à se diriger vers l'est sur la rue Gilford, alors qu'il se dirigeait pourtant déjà vers le sud sur Mentana, voie qui aurait bien pu le mener, par exemple, aussi bas que la rue Cherrier. On comprendra que l'invitation visait probablement à ce que le le trafic rallie la rue Papineau, qui mène entre autre jusqu'à la rue Notre-Dame, tout au sud, ainsi qu'au pont Jacques-Cartier et donc sur la Rive-Sud.


Cependant, depuis 2011, lorsqu'on circule vers l'est sur Gilford, un virage à droite obligatoire a été imposé sur la rue Chambord. Il faut donc descendre par celle-ci, qui se termine à la rue Rachel, qui se trouve bien au nord de la rue Cherrier (toujours par exemple). À moins qu'un panneau semblable se trouve au coin de Chambord et de Rachel... On peut en douter, puisque de cette intersection, on peut certes rejoindre Papineau, qui mène aux endroits susmentionnés, mais on peut également choisir d'emprunter la rue du parc Lafontaine, qui devient Ahmerst et aboutit directement dans le Centre-Sud.


Peut-on imaginer que ce discret panneau vert ne serve désormais qu'à distraire ceux qui ne sont pas familiers avec le quartier, ceux-là même qu'on tente d'écarter des environs? Celui qui connaît moins bien la ville aura tendance à tourner au lieu de continuer. Il semble qu'il s'agisse là un exemple de signalisation visant à leurrer les gens dans une direction qui ne sert pas vraiment leurs intentions.


Si on l'utilise avec parcimonie, c'est une amusante façon de décourager le trafic évitable... Ou ai-je négligé une explication plus simple?

2 commentaires:

Grand-slack a dit...

Ouf! Que de distrayantes façons de nous déplacer nous suggérez-vous cher raton. Si je comprends bien, vous laissez supposer que ce panneau "sud" fasse partie d'un vaste complot pour embouteiller les banlieusards (que je suis)qui sont de passage, et ainsi les décourager d'y revenir. Connaissant la notoriété de vos cols bleus, je crois plutôt qu'il s'agit d'un panneau manquant, en l'occurence, celui de la Route 134 qui correspond au pont Jacques-Cartier, qui a été _ _ _ _ _ _ (remplissez ici le mot qui vous convient, tel que perdu, enlevé, kidnappé, arraché, etc.) et qui n'a pas été remplacé par vos employés municipaux depuis, Oh mon Dieu, combien de mois déjà?

Alexandre Béland a dit...

La solution était dans le texte, du moins, en partie. Il ne manque pas de panneau 134, c'est bel et bien un panneau qui indiquait le chemin vers le sud, tout simplement.

J'ai indiqué qu'il aurait au départ indiqué le chemin vers Papineau, mais on m'a fait douté : peut-être que Christophe-Colomb était le chemin désigné vers le sud à l'époque où ce panneau a été posé. Aujourd'hui, sa présence serait donc simplement une anomalie reliée à un oubli.

Cette histoire de complot visant à éradiquer le trafic de transit était évidemment une simple fabulation pour le bien de ce texte. Quoique...

Publier un commentaire